Voici la vie du petit grapheur Slag aka Diaph:

Slag habite dans la banlieue chaude et très défavorisée de Paris, dans le 9-1.

Il va tous les jours au lycée, mais la peur au ventre, celle de se faire prendre tout son attirail de bombes par les personnes-agées de la maison de retraite, elles aussi soumises à la peur du gendarme, accrue ces temps-ci par le durcissement des lois anti-jeunes et anti-vieux.

Après le lycée Slag rentre chez lui se lave les dents et va travailler dur car il sait que c'est la seul alternative au devenir des politiciens corrompus que l'on voit postillonner devant des centaines de journalistes des presse à papier hygiénique de tout le pays.

Un jour Slag, en pleine adolescence, est confronté à un conflit de personnalité: mais quelle pseudo vais-je adopter?

Slamer vînt tout d'abord, puis Diaph, et enfin, la prophétie lui étant parvenue, étant rentré en osmose et après avoir pratiquer des actes peu citables ici, il s'appelu Slug, euh non, il s'appela Slag. Il put alors enfin vaquer à ses activitées favorites que sont les discertations d'SES, l'invention de nouveaux blazes, graffs et pratiquer son sport autre que les mouvements verticaux du poignet (non! pas ça! que vous avez l'esprit mal placé, il faut bien secouer les bombes avant de graffer... pff) donc je disai qu'il pouvait donc s'entrainer au cross country avec des BMX miniatures, sautant de pot de cornichons en trousse scolaire en passant par le lavabo...

Il avait été frappé par le Prophète, le même qui vient de me dire que vous vous cachez derrière l'écran relié à l'unité centrale qui est elle-même reliée au reseau Internet qui possède cette adresse....54.237.235.12... et oui, le Prophète est tout-puissant!

[la fin dans la suite...]